[week-end breton] Surfer sur les vagues bretonnes : un spot idéal pour faire corps avec l’océan

Durant mon week-end breton, j’en ai aussi profité pour m’initier à un autre sport qui me tentait depuis bien longtemps : le surf. Les vagues bretonnes me paraissaient idéales. En effet, la Bretagne offre des vagues de qualité en toute saison, avec en plus une multiplicité de spots appropriés à tous les niveaux. Pour mon initiation, j’ai choisi l’école de surf ESB de Perros Guirec dans les Côtes d’Armor, sur les conseils d’un ami féru de surf. Et après avoir côtoyé ce spot, je comprends mieux pourquoi il est décrit comme une « terre de vagues et de légendes ». Située en plein coeur de la côte ornée de Granite rose, le spot de Perros-Guirec est célèbre pour ses fameux rochers aux formes étonnantes.

Comme le kayak, le surf est une activité ludique et très accessible. Elle nécessite une planche, une combinaison, et une cordelette permettant de lier le surfeur et la planche, que l’on nomme « leash ». Une fois équipé, avant de se jeter à l’eau le moniteur nous fait faire quelques exercices à terre pour nous familiariser avec la planche. Une fois sur les vagues, le principe est simple : glisser en équilibre debout sur la planche. Mais en pratique, il est possible que cela se corse un petit peu lorsque l’on est novice dans le domaine; ce qui était mon cas… Cependant, après quelques chutes le plaisir de surfer s’est très rapidement fait ressentir. Lorsque j’ai commencé à maintenir mon équilibre malgré la puissance des vagues, la satisfaction éprouvée valait bien les quelques chutes. Accompagnant le mouvement de ces vagues farouches et impétueuses, je me sentais en osmose avec elles, comme si j’apprenais peu à peu à apprivoiser un animal sauvage. Tel que le char à voile, le surf est une activité exaltante, qui transpire la liberté. Et tout en s’amusant, le surf permet d’améliorer ses aptitudes physiques et sa capacité d’adaptation.

« Homme libre toujours tu chériras la mer ». Après cette première initiation, cette phrase de Baudelaire prend tout son sens. je ressors galvanisé, avec l’envie irrésistible d’y retourner pour retrouver ce sentiment de liberté inégalable sur l’eau.