Le GR20 en Corse : ce qu’il faut savoir pour une rando sensationnelle

Force est de reconnaître que le GR20 sort vraiment du lot parmi les circuits de randonnée de France. C’est avant tout un parcours des plus rudes qui semble effrayer les plus faibles. Mais en y pensant à deux fois, il n’en reste pas moins tentant. Sa notoriété n’est surement pas un simple mythe. C’est un défi que les plus ambitieux aiment surmonter. Mais cela ne s’arrête pas là, le public ayant déjà exploré ce site de 170 km a pris plaisir à explorer les paysages qui l’accompagnent. Il suffit d’une bonne préparation, physique et mentale, et c’est parti pour une aventure inégalable.

Le GR20 de Corse, un parcours technique

Il est vrai que le GR20 est un parcours exigeant et plein de technicité. C’est a priori un circuit destiné aux plus aguerris. Il se divise en deux parties, nord et sud dont la première est plus effrayante. Du moins pour ceux qui n’ont pas l’étoffe d’un sportif. En tout cas, le tout forme un cycle de 16 étapes avec un dénivelé de 11 500 mètres.

A titre d’information, le dénivelé moyen par jour s’élève à 721 mètres. Ce qui équivaut à une marche de 4 h 30 à 8 h selon la zone.

Des paysages variés à la clé

Des sites magnifiques vous attendent au sein du gr20. Des montagnes par-ci, des mers par-là. Tout cela soutenu par des forêts et des maquis sur certaines étapes du parcours. Les nombreuses villes qui l’accueillent s’assurent de vous en mettre plein la vue. Et à chaque zone, ses particularités. Ce qui rend le circuit plus riche en sensation forte et en expérience.                

  Mon aventure en Kayak

Quelle est la saison idéale pour partir ?

L’essentiel est d’éviter la saison de forte chaleur. Mais pas que ! Privilégiez les périodes où les randonneurs sont moins nombreux. Toutefois, il faut aussi prendre en compte la position de la Corse qui est localisée au cœur de la Méditerranée.

Vous risquez de faire face au froid et à la neige si vous partez beaucoup trop tôt. En sachant que ces conditions peuvent rendre l’aventure encore plus périlleuse. Quoi qu’il en soit, il est quasiment impossible de maîtriser la météo. Le mieux que vous pouvez faire est donc d’anticiper.

Une bonne organisation et de l’anticipation

À défaut d’une bonne préparation, beaucoup de randonneurs abandonnent en cours de route. Ce qui est un vrai gâchis compte tenu de la pluralité des choses à voir.

Préparez un sac adapté

L’équipement est un sujet maintes fois répété quand il s’agit de parcourir le GR20. Il faut avant tout préparer un sac bien approprié. Plus vous êtes équipé, plus vous serez autonome pour ce périple. Néanmoins, privilégiez la légèreté pour ne pas être retardé par vos charges. Un sac à dos de 50 à 70 litres fera l’affaire selon les conditions de voyage. Sur GR20 infos, vous trouverez un mini guide gratuit à télécharger ainsi qu’une liste non exhaustive de matériel pour ne rien oublier : https://gr20-infos.com/materiel/

Et les vivres

Il est indispensable d’avoir une grande quantité d’eau sur soi afin de ne pas succomber à la chaleur et à la fatigue. Prévoyez ainsi deux litres d’eau par personne et par jour avant de partir, car vous n’en trouverez pas toujours sur le chemin. Pour ce qui est de la nourriture, vous pouvez vous servir auprès des refuges. C’est la solution idéale pour alléger vos bagages. Il est aussi envisageable de cuisiner sur les lieux.

  Plongée sous-marine à Saint Malo : que des sensations fortes à vivre sans hésitation !

Comment faire les nuits ?

Deux choix s’offrent à vous pour les nuits. Soit vous vous mettez à la tente, soit vous réservez des chambres dans les établissements à proximité. Dans un cas comme dans l’autre, ne vous attendez pas trop à être dans le confort. Quoique dormir sous un toit est plus appréciable si vous n’êtes pas très fan de l’ambiance à la belle étoile.